Revenir en hautAller en bas


Boryokudan - Mafia Forum
Yaoi/Yuri/ Hentai
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kazuma Hayate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 25
Âge : 23
Situation : ...Incube invétéré...
Métier : Co-gérant du Night Club de Fushimi-ku

MessageSujet: Kazuma Hayate   Ven 27 Jan - 23:14

    • 素性 Kazuma Hayate
      Love is the drug, got a hook in me…
I. Kazuma Hayate
    Kazuma du nom de son éminent père et Hayate présument « Ouragan », prénom choisi pour la force et l’impétuosité qu’il dégage (ses parents ont été clairvoyants sur ce coup…)

II. Age :
    23 ans, né un 24 octobre à Tokyo

III. Sexualité :
    Tout est bon quand il est excessif dans ce domaine…Pansexuel à diverses tendances (à vous de les découvrir…)

IV. Rang :
    Boryokudan

V. Métier :
    Kumi-in : Hayate est cogérant du Night Club de Fushimi-ku auquel il a ajouté une aile spéciale dont il a seul la charge « Sin Manor », en plus de ça, c’est un jeune expert en Art.

V. Crédo :
    Le Sublime n’est accessible que par l’Art et la Jouissance de l’être convoité.

    • 性格 Blanc ne veut pas dire pur…
      My little girl, I have a secret for you…

Hayate est quelqu’un de très particulier qui n’a pas énormément d’amis ou du moins de vrais amis. Lui-même considère très peu de personnes comme étant vraiment proches de lui. Il voit l’amitié et l’amour comme des pertes de temps et surtout comme des obstacles à son train de vie, c’est donc sans doute volontairement qu’il bride ses sentiments à ce niveau-là. Il n’a pas beaucoup d’efforts à fournir pour se faire ceci-dit, car pour que quelqu’un le charme au point de susciter en lui ce genre d’émotion, il faut vraiment que ce dernier fasse fort et qu’il combine idéalement érudition et beauté. Deux caractères qui ne vont pas souvent de pair. De surcroît, comme vous l’aurez compris, Hayate est pourvu d’un ego phénoménal qui présente ses bons comme ses mauvais côtés. Quasiment amoureux de sa propre personne, il agira toujours dans l’optique de se préserver en priorité et de se prévaloir, ce qui le rend très combatif et compétitif quand il s’agit de remporter quelque chose qui l’intéresse. Néanmoins, il n’est pas du genre à foncer tête baissée, mais plutôt à toujours peser le pour et le contre, ce qui le rend aussi assez volage. Un jour il peut servir une cause, le lendemain totalement l’abandonner si son succès a dépéri. Son sens de la loyauté est donc très fragile, il se rangera toujours du côté des vainqueurs mais si la balle change de camp, il la suivra. Beaucoup diront que c’est un lâche en puissance mais Hayate leur répondra qu’il est juste opportuniste. Cela vaut aussi pour ses connaissances, Hayate n’est pas quelqu’un à qui il faut se confier car si jamais l’un de vos secrets est susceptible de lui rapporter gros une fois révélé, il n’hésitera pas à vous trahir.

Et pourtant, dieu sait que quand on le voit, on s’imagine très mal qu’il soit malhonnête à ce point. Mettant un point d’honneur à faire bonne figure en toutes circonstances, Hayate est quelqu’un d’avenant, galant et souriant en société. C’est un formidable hypocrite doublé d’un grand manipulateur qui sait jouer de son charme pour vous amadouer. Séducteur invétéré de par son regard, l’intonation de sa voix et ses gestes délicats, il peut facilement hypnotiser n’importe quelle personnalité un peu influençable et sensible à la beauté. Car oui, la plastique d’Hayate participe aussi à son ego, il se trouve magnifique. Et pour cause, ses cheveux couleur de lune encadrant un visage d’ange perverti, son regard noir intense (souvent masqué de lentilles givre), ses lèvres légèrement pulpeuses lui conférant un air androgyne dès lors qu’elles sont maquillées et sa stature (il mesure 1 m 82, ce qui pour un japonais n’est pas négligeable) en font quelqu’un de très attractif. Vestimentairement parlant, Hayate joue aussi la carte de l’originalité préférant les costumes noir intégral avec cravate blanche et non l’inverse ou bien des tenues hyper colorées voire pailletées mais restant chics pour présenter ses shows au club, faire des sorties spéciales. Il s’habille très rarement casual, pour lui être « habillé normalement, décontracté », c’est être en costard. Ce style bien à lui qu’il arbore a aussi pour finalité d’attirer l’attention, évidemment.

S’il répugne à tomber amoureux, Hayate n’en reste pas moins un grand amateur de parades et autres jeux de séduction, sans compter de ce qui arrive logiquement par la suite. On pourra le critiquer sur énormément de facettes de sa personnalité mais s’il est une chose qu’on ne pourra jamais lui reprocher, c’est d’être un amant merveilleux. Il sait habilement pousser son partenaire au paroxysme de l’excitation et cherchera à le faire jouir sans doute plus d’une fois. Il est des plus attentionnés dans ce genre de situation, adaptant sa façon de procéder à son compagnon, pour que cet instant lui demeure inoubliable. Même s’il apprécie grandement mener la danse, il peut se laisser tenter par la soumission si l’autre a des arguments convaincants.

Hayate est très sensible à la flatterie et plus vous l’adulerez, plus il vous appréciera. Dans le cas contraire, si vous le critiquez à maintes reprises et restez insensible à son charisme, il vous verra d’un très mauvais œil. Hayate n’est jamais du genre à attaquer « frontalement » quand on le provoque, il privilégie les coups fourrés qui la plupart du temps font bien plus de mal, il sait faire preuve d’un certain machiavélisme. En outre, si Hayate est narcissique, il ira rarement se vanter de vive voix, préférant qu’on le congratule de soi-même ainsi il déteste les gens qui en font une habitude et sont pédants spécialement s’il juge qu’ils n’ont pas à l’être au vu de leurs maigres exploits. De la même manière, si mentir ne pose aucun problème de conscience à Hayate, il déteste cordialement qu’on le prenne pour une poire. En somme c’est « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ». Hayate sort assez rarement de ses gonds et jamais en public mais quand il est énervé, mieux vaut ne pas se trouver dans les parages. Il a le don pour se plonger dans des colères dévastatrices et devenir violent. Mais pour cela, il faut vraiment le pousser dans ses retranchements.

Avec les personnes qui saluent allègrement sa supériorité dont ses employés au club (y compris les prostituées), Hayate est très protecteur et soucieux, c’est loin d’être un patron distant et irascible. Néanmoins il faut s’attendre à des représailles « particulières » de sa part si on ne fait pas correctement son travail.

Nous pouvons terminer en disant que c’est un esthète et un fervent hédoniste pour qui la recherche du plaisir sous toutes ses formes est un but en soi. Il a des goûts raffinés dans tous les domaines qu’ils soient culinaires, artistiques, esthétiques…Ayant toujours baigné dans le luxe, ce sont souvent les choses les plus onéreuses qui ont sa préférence telles l’otoro ou le fugu en matière de sushis, les netsuke comme objets d’art, les vêtements de grands couturiers, les étoffes précieuses pour son intérieur, la compagnie de geishas…Bref, il est loin de se contenter des choses simples qu’offre la vie, enfant gâté oblige…
    • 過去…Et là commence la Mascarade
      Dim the lights, you can guess the rest…

Hayate fait partie de ces gosses de riches privilégiés nés avec une cuillère d’argent dans la bouche. Un père propriétaire d’un des hôtels les plus luxueux de Tokyo et une mère mannequin reconnue au niveau national, il aurait pu plus mal tomber…Jouissant d’une enfance dorée où l’on se pliait à tous ses caprices, Hayate fréquenta les meilleurs établissements et désireux d’en faire un génie, il fût inscrit à un grand nombre de cours particuliers. C’était beaucoup trop pour un garçon aussi jeune mais élevé dans l’idée qu’il lui faudrait toujours être le meilleur quel que soit le domaine, Hayate s’y plia…du moins jusqu’à devenir un adolescent insupportable et rebelle. En effet, à partir de ses 14 ans, il refusa souvent catégoriquement d’aller en cours, préférant sortir dépenser des fortunes dans les boutiques branchées de Shibuya avec sa bande d’amis tout aussi réfractaires. C’est à cette époque qu’Hayate se fit d’ailleurs décoloré les cheveux par pur provocation et adopta un style de plus en plus décousu, devenant un « gal » des beaux quartiers. Se débrouillant plutôt bien en chant, il aurait même voulu monter son propre groupe.

Son père tira la sonnette d’alarme pendant qu’il en était encore temps et pour la première fois, Hayate se vit privé de sorties et contraint de suivre des cours par correspondance et avec des tuteurs à domicile. Vous vous imaginez bien que cette situation fût très dure à avaler pour l’adolescent qui piqua nombre de crises monumentales et menaça même de mettre fin à ses jours. Fort heureusement, sa grande fierté l’empêcha de faire une connerie et il essaya d’évacuer sa haine en s’entraînant au tir avec les gardes du corps de son paternel. Ces derniers avaient pour ordre de la mettre en veilleuse sinon il leur en cuirait et mieux valait ne pas se mettre en travers du chemin de Kazuma Jr, qui à la limite était plus craint que son père pourtant très influent. Durant toute cette période, contraint de rester chez lui à glander mais peu enclin à geeker sur son ordi durant des heures, Hayate se prit de passion pour quelque chose de très particulier qu’il découvrit au hasard dans la bibliothèque…Les netsuke, ces petites figurines en porcelaine ou en ivoire coûtant une fortune aux motifs bizarroïdes et pas n’importe lesquelles…les netsuke à caractère érotique étaient celles qui l’intriguaient le plus.

Dès lors, il voulut commencer à en faire collection et élargit rapidement sa culture aux shunga, les estampes érotiques. S’il n’avait encore pas eu d’expériences sexuelles sérieuses, il en vivait une multitude, toutes plus étranges et exotiques les unes que les autres à travers les bouquins. Des shunga, il migra vers toutes les autres formes d’érotisme en art et cela dépassa très vite les frontières du Japon. Statuaire grecque, fresques érotiques romaines, tableaux libertins du XVIIIème siècle français, nus réalistes du XIXème…Il passa tout en revue, ayant l’autorisation de commander tous les bouquins qu’il voulait. Son père n’allait pas regarder les titres en détail, tout ce qu’il savait, c’était que son fils se cultivait et ça lui suffisait. Mais toutes ces lectures et observations transformèrent Hayate en véritable « prêtre » de l’érotisme et du raffinement charnel. Il en venait à ressentir autant de désir pour les femmes que pour les hommes et se découvrait des tendances nécrophiles, voire pédophiles, pourquoi pas même parfois zoophile…Tout était tellement sublimé dans l’art qu’on ne pouvait qu’être attiré par ces pratiques controversées.

C’est ainsi qu’en droite ligne après avoir terminé son cursus lycéen, Hayate demanda à étudier l’histoire de l’art à l’université, se fichant éperdument de ce qu’en penserait son paternel. Ayant l’assurance que son fils travaillerait s’il l’autorisait à suivre cette filière, ce dernier céda et c’est ainsi qu’Hayate retrouva une liberté totale. Sa libido explosa purement et simplement, il ne se gêna pas pour accumuler les aventures, répugnant toujours se mettre en couple. Il expérimenta aussi le sadomasochisme, le fétichisme, se rendant dans des soirées privées et spéciales. Il en devint vite un habitué et un invité de marque. On savait apprécier sa sensualité et sa grande culture en la matière mais bien entendu, à force d’agir ainsi, il ne se fit pas que des amis et fût rapidement traité de pervers, d’esprit malsain, mal tourné…en particulier par ses anciennes et éphémères conquêtes. Bien sûr, Hayate était loin de se considérer comme tel et laissait parler les mauvaises langues. Il effectua un parcours sans fautes et obtint sa licence à ses 20 ans. Son père lui confia alors que s’il obtenait une maîtrise, il l’autoriserait à cogérer avec lui un établissement qu’il avait racheté il y avait de cela près de 7 ans, un Night Club à Kyoto. Il n’aurait alors pas pu trouver plus belle carotte pour tenir son audacieux de fils.

Hayate continua donc son ascension sur les bancs de la fac et rédigea l’un des mémoires les mieux notés, sur le thème de l’hermaphrodisme dans la statuaire. Une fois sa maîtrise en poche, en passe d’avoir 22 ans, il se rendit donc à Kyoto pour élire domicile au club promis. Il fût rapidement mis au fait de la situation qui avait cours en ville et s’y était d’ailleurs mûrement préparé. Ce n’était pas un mystère, son père, personnage d’importance s’il en était un avait toujours été en relation avec les yakuza et Hayate avait rencontré certains d’entre eux dans la capitale. A Kyoto, il apparaissait qu’ils avaient néanmoins perdu de leur superbe et étaient sérieusement menacés par les Boryokudan, un groupe de jeunes ambitieux qui leur disputaient leurs terrains d’intervention. Faisant fi de l’avis de son père et parce qu’il était loin d’être idiot, Hayate pris parti de se ranger du côté des Boryokudan par désir d’être dans le camp qui selon lui était le plus prometteur. Il avait rencontré l’un d’entre eux et pas des moindres au club puisqu’il s’agissait de Satake Tsuruki, l’équivalent du wakagashira de cette « famille » d’un nouveau genre. Ce dernier n’était pas ce qu’on faisait de plus loquace mais Hayate réussit à lui soutirer assez d’informations pour décider d’embrasser sa cause. Mais pour cela Satake était clair, il faudrait qu’il ait une utilité.

C’est là qu’une idée de génie commença à germer dans l’esprit d’Hayate…Maintenant qu’il était co-gérant du club, il avait tout pouvoir de l’aménager comme bon lui semblait et pourquoi ne pas se lancer dans le commerce du sexe ? Il pourrait monter une sorte de salon/maison close à l’étage avec des prostituées de luxe qui feraient même de l’ombre aux geiko de Gion. Après tout, les host-clubs pullulaient en ville mais ils étaient réservés aux petits joueurs…Hayate fit donc part de son projet à Satake qui sans lui opposer un refus l’informa qu’un certain Honjô Matsuo occupait déjà une place prépondérante en matière de proxénétisme au sein du clan. Il était shatei en plus de ça. Qu’à cela ne tienne, Hayate alla lui rendre visite dans son propre club, le Lys Rouge. Il ne lui trouva rien de charismatique, y mettant une bonne dose de mauvaise foi mais réussit à passer un accord sous réserve qu’il s’occupe bien des filles qui postuleraient pour lui et qu’il rende des comptes à Honjô lui-même. Conscient que c’était pour lui le seul moyen de baigner dans le domaine qui l’intéressait en priorité, Hayate accepta ces closes, gardant tout de même la ferme conviction de ne pas se laisser marcher sur les pieds par ce « gamin ». Il n’était pas antipathique loin de là, pour autant l’esprit de compétition et la fierté d’Hayate avaient fait de lui un rival.

Afin d’être en tête de liste des établissements les plus cotés pour ce qui était des plaisirs charnels, Hayate se mit en tête de fréquenter les principaux pour se faire une idée dont la plupart étaient à la charge des yakuza mis à mal. Il fit la connaissance de l’un d’entre eux, Rokkaku Ichibei qui lui parût étrangement moins détestable que son homologue des Boryokudan, sans doute parce qu’il était plus âgé et imposait déjà plus de respect. Cependant, Hayate ne joua que très peu de temps la carte de la courtoisie hypocrite histoire de finaliser son inspection et de repartir à ses projets. Devant collaborer avec Matsuo au départ, à son grand dam, il aménagea une partie du Night Club en sorte de salon de plaisir et nomma cette aile « Sin Manor ». Durant la mise en place de ce dernier, il en apprit un peu plus sur le shatei et toutes les relations qu’il pouvait avoir en ville. Il allait en effet être ardu d’égaliser rapidement sa popularité, pour autant Hayate se sentait prêt à relever le défi sans une once d’hésitation, misant tout sur la qualité irréprochable de son service, son charisme inégalable et l’environnement particulier et raffiné de sa petite cour des miracles…La compétition était lancée. A préciser également qu’Hayate s’est lancé dans l’expertise d’objets d’art et par ce biais dans la contrefaçon, une sorte de pilier de secours au cas où sa petite entreprise n’ait pas le succès escompté.
    • 自身 & un peu...de vous même
      « Allez, on est curieux on veut tout savoir ♪ »

• Pseudo : Stigmata
• Age : 21 hivers
• Expérience Rp : Presque 5 ans, Hayate est mon 80ème perso x)
• D'où connaissez vous Boryokudan ? Via partenariat !
• Chocolat ou Fraise ? Chocolat !!!
• Personnalité Prise : Ikuma de AND
• Code : Ok :: Wakagashira


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarSatake Tsuruki
Fondateur | Wakagashira
Messages : 1355
Âge : 24 ans
Situation : Volage
Métier : Tueur à gage

MessageSujet: Re: Kazuma Hayate   Sam 28 Jan - 1:25

Citation :
Hayate n’est pas quelqu’un à qui il faut se confier car si jamais l’un de vos secrets est susceptible de lui rapporter gros une fois révélé, il n’hésitera pas à vous trahir.
Rien que pour ça, je sais quel type de relation nous allons avoir.
Ce ne sera peut-être pas des plus charmant ceci dit ~

Bon je valide, malgré que son caractère m'hérisse le poil bien plus encore que l'histoire. J'aime l'extrême, fait simplement attention de ne pas trop en abuser en rp ~

Bienvenue Officiellement sur le Forum !
Ta fiche est validée, mais il te reste encore quelques points à régler avant de te lancer dans le Rp, à savoir :

    • La partie communication : Click
    • Et également la fiche de relation: Click


Une fois cela fait, nous te souhaitons une mort rapide de passer d'agréables moments sur Boryokudan Rpg !

Ps : N'hésite pas à nous rendre visite dans le flood, nous ne mordons presque pas ♥

_____________________________________

:: Squiby :::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Âge : 23
Situation : ...Incube invétéré...
Métier : Co-gérant du Night Club de Fushimi-ku

MessageSujet: Re: Kazuma Hayate   Sam 28 Jan - 1:54

C'est noté très cher, je m'occupe du reste et merci pour l'accueil ! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 101
Situation : Collante. Baveuse. Rose.
Métier : Vendeur & conseiller au Sex Shop

MessageSujet: Re: Kazuma Hayate   Sam 28 Jan - 2:30

Bienvenue parmi nous \o/
T'auras un nain aux basques, c'est moi qui te le dis ♥

_____________________________________

Devil Inside ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Âge : 23
Situation : ...Incube invétéré...
Métier : Co-gérant du Night Club de Fushimi-ku

MessageSujet: Re: Kazuma Hayate   Sam 28 Jan - 2:48

Merci Takuya...Tu te rendras vite compte qu'être "à mes basques" se révélera dangereux pour ton intégrité physique ~<3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarSatake Tsuruki
Fondateur | Wakagashira
Messages : 1355
Âge : 24 ans
Situation : Volage
Métier : Tueur à gage

MessageSujet: Re: Kazuma Hayate   Sam 28 Jan - 2:51

& tes basques seront suivit de près par Bibi, alors fait attention à où tu mets tes mains très cher ♥

_____________________________________

:: Squiby :::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 101
Situation : Collante. Baveuse. Rose.
Métier : Vendeur & conseiller au Sex Shop

MessageSujet: Re: Kazuma Hayate   Sam 28 Jan - 3:01

Teuteuteu, peur de rien moi 8D J'travaille au sex-shop, moi, peur DE RIEN. /out/

_____________________________________

Devil Inside ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Âge : 23
Situation : ...Incube invétéré...
Métier : Co-gérant du Night Club de Fushimi-ku

MessageSujet: Re: Kazuma Hayate   Sam 28 Jan - 3:07

C'est noté, wakagashira bien-aimé... Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Kazuma Hayate   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kazuma Hayate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boryokudan :: → Les Enfers-